Philippe Lavalle

Projet d’innovation SPARTHA

Prix talent d'avenir

2019

Philippe Lavalle
Labo INSERM UNIT& 1121
« Biomatériaux et Bioingénierie »
11 rue Humann
67000 STRASBOURG
+33 (0)6 82 33 50 15
+33 (0)3 68 85 30 61
philippe.lavalle@inserm.fr
Facebook : Spartha Medical – @sparthamedical 

Biopic Philippe Lavalle

Philippe Lavalle est titulaire d’un doctorat en biophysique de l’Université de Strasbourg (1998). Il poursuit ensuite un post-doctorat de 2 ans à Bâle en Suisse. En 2000, il est recruté en tant que chercheur à l’Inserm et en 2011, il est promu directeur de recherche à l’Inserm. Depuis janvier 2013, il co-dirige en tant que directeur adjoint l’Unité INSERM intitulée « Biomatériaux et bio-ingénierie » composée de 50 personnes.

Philippe Lavalle concentre ses recherches aux interfaces de différentes disciplines allant de la chimie des matériaux à la biologie cellulaire.

Plus particulièrement, il a conçu de nouveaux matériaux mécanosensibles et qui reproduisent des phénomènes présents dans la nature ou encore des revêtements innovants aux propriétés anti-antimicrobiennes. À ce jour, Philippe Lavalle a déposé 9 demandes de brevets et publié plus de 100 publications scientifiques à comités de lectures, citées plus de 6 000 fois. Il a présenté son travail lors 70 conférences nationales et internationales.

Son équipe a été impliquée dans 4 projets européens.

 

Historique du projet

Le projet Spartha est issu des travaux de l’équipe démarrés en 2014. A l’origine et comme souvent, une découverte hasardeuse où un revêtement d’implant basé sur deux biopolymères a été conçu dans l’optique de conférer une propriété anti-inflammatoire à la surface de l’implant. Il s’est avéré, de façon très surprenante que ce revêtement possédait également des propriétés antimicrobiennes majeures, même sans l’ajout d’un antibiotique. L’équipe a poursuivi cette étude et a découvert à nouveau, que les biopolymères devaient avoir des longueurs bien précises pour que l’activité antimicrobienne soit réelle.

Des brevets ont alors été déposés, 4 publications scientifiques ont été rédigées et un grand nombre de tests a été validé pour que l’invention du laboratoire puisse devenir un futur produit, capable de protéger la plupart des implants (implants dentaires, implants orthopédiques, filets de hernies, pacemakers…) et des dispositifs médicaux (cathéters, sondes…).

La société Spartha Medical verra ainsi le jour très prochainement à Strasbourg.

 

Lien sur l’origine du projet :
https://presse.inserm.fr/un-film-antimicrobien-pour-les-implants-de-demain

Contactez-nous